INFORMATIONS

  • 1
  • 2
CÉRÉMONIES OFFICIELLES : Dernier dimanche d'avril Souvenir Déportés 8 mai Victoire 1945 8 juin Hommage Anciens Combattants d'Indochine 18 juin Appel du Général de Gaulle 25 septembre Hommage aux Harkis 11 novembre Armistice 1918 5 décembre Hommage national officiel aux Morts pour la France au cours de la Guerre d'Algérie et des Combats de Tunisie et du Maroc

Situation

Recherche

Historique

Pour retracer l'historique de la Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc, il convient de remonter bien avant la Charte du 8 Août 1945 et même avant la Libération du Territoire National.

Les Centres d'entraide, ouverts aux prisonniers de guerre et à leurs familles, furent les premières pierres de l'édifice d'où devait naître la FNPG (Fédération Nationale des Prisonniers de Guerre).

Les premiers rapatriés, complètement désorientés, y retrouvèrent un esprit de générosité qui les réconforta et les évadés y reçurent aide et assistance.

Parallèlement et sous l'impulsion de quelques camarades, et plus spécialement d'évadés, naquit le Mouvement National des Prisonniers de Guerre et Déportés (MNPGD), mouvement clandestin où les Prisonniers de Guerre apportèrent une contribution importante à la Résistance française.


C'est de la fusion des Centres d'entraide et de la MNPGD que naît, le 5 avril 1945, la FNPG (Fédération Nationale des Prisonniers de Guerre.

Reconnue d'utilité publique par le décret du 1er avril 1948, la Fédération des Prisonniers de Guerre comptait à l'époque plus d'un million d'adhérents, elle n'a, depuis, cessé d'œuvrer, tant sur le plan de la défense des droits  que sur le plan civique et social de ceux qui furent absents 5 ans.



A partir de 1963, les Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc, rejoignent les Combattants Prisonniers de Guerre au sein de la Fédération devenue « Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc ».



Puis, ce sera en 1975,  les Veuves de nos camarades PG et CATM décédés, ainsi que les Anciens Combattants et Victimes de guerre de tous les conflits, (Corée, Indochine, Guerre du Golfe, Forpronu, militaires des Opérations Extérieures (OPEX).

La Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc fédère près de 145.000 adhérents au 31 décembre 2012 et plus globalement l'ensemble des ressortissants de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre représentant 93 associations départementales en France, en Outre-Mer, en Belgique et à Jersey.



 

Cette puissante organisation demeure, 68 ans après sa création, une des toutes premières du Monde Combattant et Victimes de Guerre.